Société

Bukavu : Un policier brulé vif par la population après avoir tiré sur un motocycliste

Dans la soirée d’hier jeudi, un sous-commissariat de la police a été incendié et deux personnes ont trouvé la mort à la place dite “Chez Maria Kachelewa” au quartier Cahi dans la commune de Bagira ville de Bukavu 

Les faits se sont passés entre 18h et de 19h,  un policier en état d’ivresse a ouvert le feu sur un civil, motocycliste de son état âgé de 23 ans et qui est mort sur le champ.

« Tout est parti d’une incompréhension entre le motard et le policier. Le policier voulait avoir des explications sur le fait que le motocycliste ait percuté un véhicule en stationnement devant le poste de la police, c’est dans cette incompréhension que le policier a tiré à bout portant sur le motard et qui est mort sur place, a indiqué SHUKURU LWEKYA, président de la société civile Cahi.

« Apres son forfait, le policier a voulu fouir mais il a été récupéré par des jeunes en colères qui ont tabassés l’agent de l’ordre par des morceaux de bois jusqu’à rendre l’âme, ces jeunes ont mis le feu sur le corps du policier avant d’être dispersés par l’intervention de la police venue au centre-ville qui ont tiré plusieurs balles en l’air, jusqu’à créer une grande panique dans le quartier toute la nuit », ajouteShukuru.

« Le poste de la police sous commissariat de Cahi a été incendié par les manifestants en colère, plusieurs balles ont cependant retentis dans cette partie de la ville, causant ainsi la psychose au sein de la population des quartiers environnants »., indique notre source.

« Le policier qui a tiré sur le motard hier soir à Cahi dans la commune de Bagira a été tué aussi par la population en colère, cette même population a incendié notre sous commissariat de la place », a pour sa part indiqué à Gorilla FM le Colonel Emile KILEY, en charge du département de la sécurité publique à l’inspection de la PNC/Sud-Kivu

« L’intervention de la police a rétablie l’ordre dans le quartier Cahi, nous avons récupéré le corps du policier et actuellement gardé à la morgue de l’hôpital général de Bukavu, la victime était un APJ, Agent de Police Judicaire », renchérit le Colonel Emile

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer