Environnement

Inondation à Uvira : 86.000 personnes sans-abris et au moins 64.000 autres à risque de famine (OCHA)

Plus de trois semaines que des pluies torrentielles se déversent sur Uvira et ses régions, occasionnant des inondations et d’importants dégâts matériels.

Dans un récent rapport d’évaluation du cluster Sécurité Alimentaire, avec l’appui des autorités et d’une ONG locale, au moins 64.000 personnes sont à risque de famine, parce qu’ayant perdu leurs réserves de nourritures et la quasi-totalité de leurs moyens de subsistance dans les inondations qui affectent le Territoire d’Uvira depuis le 13 avril.

Ce rapport indique aussi qu’au moins 7. 220 maisons ont été détruites et plus de 86 000 personnes sont sans-abris, au moins 40 sites d’hébergement sont ouverts dans lesquels près de 37. 000 personnes y sont installées.

Le nombre et la promiscuité des personnes induit de nombreux besoins en abris, accès à l’eau potable, douches et latrines d’urgence.

Au moins 5. 000 familles d’accueil hébergent près de la moitié de la population sinistrée, occasionnant une pression sur les ressources en eau et hygiène de ces familles.

Uvira et Fizi étant des zones endémiques de choléra, le contexte actuel augmente les risques de nouvelle flambée.
 

Pour l’instant, la prise en charge et la prévention du choléra sont exécutées par de nombreuses organisations les activités de promotion de l’hygiène et d’assainissement.

Les défis à court et moyen termes restent l’assainissement d’une dizaine de centres de santé et hôpitaux inondés ainsi que la reconstruction des latrines des écoles détruites par les inondations.

Les interventions humanitaires restent perturbées, entre autres, par l’inaccessibilité de la Route Nationale numéro 5 (RN5) entre Bukavu et Uvira, coupée sur plusieurs segments. Quelques ponts ont également été emportés par les eaux.

Des efforts en cours au niveau du Cluster Logistique ont permis d’ouvrir des voies de contournement, mais l’accessibilité de la RN5 reste conditionnée au rythme des pluies.

Presque tous les groupes sectoriels ont pu se déployer à Uvira et les interventions sont en cours, en bonne coordination avec les autorités territoriales.

Dans le Territoire de Kailo, province du Maniema, une centaine de maisons ont été emportées par des averses orageuses dans la dernière semaine d’avril, faisant plus de 750 nouveaux sans-abris.

Ceci porte à au moins 27. 500 le nombre total de personnes affectées par les catastrophes naturelles entre mi-mars et fin avril dans la province, alors que les territoires affectées, Kindu et Kailo, abritent toujours plusieurs milliers de personnes déplacées sans assistance humanitaire depuis janvier 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer