Société

Kabare : Des blessés et des arrestations dans un conflit foncier à Muganzo

Six blessés dont quatre par balles et deux autres par machette et jets des pierres dans une bataille rangée entre deux parties en conflit autour d’un conflit foncier à Muganzo dans le groupement de Bugorhe en territoire de Kabare.

L’incident a eu lieu en date du 25 Juin dernier dans ce village situé non loin du Centre de Recherches en Sciences Naturelles CRSN/Lwiro à Bugorhe sur la route Bukavu-Goma.

Le conflit foncier a opposé un certain Etienne Kalibanya FAKI ex-Chef de groupement de Bugorhe Kavumu dans le territoire de Kabare à un certain Emmanuel BYAMUNGU MUNGANGA.

Contacté par Gorilla FM, le commandant de la police district lac Kivu, le Colonel Isaac MONGALI WAMULENGE qui confirme les faits, a indiqué que la police a tiré plusieurs  balles afin de ramener de l’ordre sur le lieu.

Ce dernier sollicite l’implication du Mwami Kabare avant que le pire n’arrive.

Pour sa part, Etienne KALIBANYA FAKI dit reconnaitre la propriété de cette concession d’où l’on exploite le sable tandis que Emmanuel BYAMUNGU confirme de sa part être le patron de la même  concession avec tous les documents fonciers qu’il détient et qui sont reconnus légalement.

Contacter le chef de groupement de Bugorhe Guillain Ka CANJI KALIBANYA demande aux autorités compétentes à tous les niveaux de s’impliquer pour trouver des solutions  à ce conflit qui reste un danger pour la population de Bugorhe.

Les conflits fonciers font la une dans le territoire de Kabare, ce dernier temps voir dans différents groupements du dit territoire.

Ces genres des conflits fonciers souvent des membres de famille entre eux.

En 2016, quatre personnes avaient perdu la vie et plusieurs autres personnes ont été mises aux arrêts.

Joint à ce sujet, le procureur de Kavumu a promis d’appliquer la loi et des descentes sur terrains pour trouver la solution à ce problème.

                                                                 Hobereau KITUMAINI NGUFU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer