Environnement

Sud-Kivu : Plus de cent sinistrés des inondations expulsés de leurs abris à Uvira

Uvira, inondations, sinistrés, catastrophe

Cent quarante-sept ménages sinistrés victimes des dernières inondations survenues à Uvira viennent d’expulsés de leurs abris dans cette cité.

Ces ménages sinistrés ont été expulsés manu militari  par les responsables d’un établissement d’enseignement indique le récent rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires OCHA dont Gorille fm s’est procurée d’une copie.

La reprise des activités académiques a motivé cette expulsion ajoute notre source.

Au moins deux cent salles de classe de cinquante-cinq écoles sont occupées par les familles sinistrées dans la cité d’Uvira.

Plus de cinq mille ménages occupant les écoles et salles de classe sont menacés d’expulsion.

Les efforts de relogement des sinistrés sur des sites plus viables rencontrent toujours des difficultés ajoute OCHA/Sud-Kivu.

La même source notre un rétrécissement de l’accès humanitaire entre Uvira et Kamanyola dans le territoire de Walungu.

Ceci est justifier par la suspension provisoire de tout mouvement des humanitaires et Agences UN entre Uvira et Kamanyola à compter du 20 août dernier.

Une tension sociale organisée par la société civile locale ayant occasionné des barricades sur la RN5.

Un mouvement de protestation contre les autorités locales sur la gestion d’une aide en faveur des sinistrés était à la base cette tension de la population.

Les victimes des inondations causées par les fortes pluies du mois d’avril 2020 à Uvira avaient demandé l’intervention du gouvernement central dans les travaux de curage des rivières.

Ces rivières étaient à l’origine des dégâts énormes et de pertes en vies humaines pendant la catastrophe.

Pour ce faire, plusieurs dizaines de ces sinistrés sont descendus mardi 14 juillet dans la rue pour une marche pacifique dispersée par la police.

Leurs représentants ont tout de même réussi à présenter leurs doléances au secrétariat de la mairie d’Uvira.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer