Société

Kabare : ‘’personne n’est au-dessus de la loi’’, dixit le gérant d’Ernest Muhimuzi.

Le tribunal de grande instance de Kavumu situé dans le territoire de Kabare exécute mardi 1er novembre 2022 un jugement. L’opération se déroule à Kasirusiru-Lushandja, une partie du PNKB. C’était en présence d’une équipe du Parc National de Kahuzi-Biega.

Le jugement dont question a été rendu en date du 29 octobre 2022. C’était dans une affaire foncière qui opposait le Parc National de Kahuzi-Biega au magistrat Ernest Muhimuzi. Le compatriote se dit avoir une concession privée à l’intérieur de cette aire protégée. Selon lui, il est détenteur d’un contrat d’emphytéose n°B/18/E.963 du 26 juin 1995 signé par Byaza Sanda et d’un certificat d’emphytéose portant sur deux terrains jumelés  à usage agropastoral du plan cadastral du territoire de Kabare dit Lushanja d’une superficie de 100 et 50 ha dont une partie empiète  le parc.

Quant à lui, le huissier Kamungu Mukomachongo est poursuivi pour avoir exécuté d’une manière inconvenante l’arrêt 3607 en délivrant au compatriote Muhimuzi en date du 24 septembre 2022, un procès-verbal de réinstallation. Alors que le requérant n’a jamais fait l’objet d’un déguerpissement sous l’arrêt RCA 3607 rendu le 31 juillet 2007.

Ainsi, le tribunal annule le premier jugement. Il condamne les justiciables. En termes d’amendes, il leur est exigé une somme équivalent en francs congolais de 2000 dollars chacun. Ceci comme dommage et intérêt en faveur du PNKB.

Néanmoins, il a été demandé d’arrêter toute affaire cessante les activités d’abattage d’arbres et de toute autre activité susceptible de détruire le parc. « Les récidivistes subiront la rigueur de la loi », indique l’avocat conseil du PNKB, maitre Sarah. Dans ce sens, les responsables du parc national de Kahuzi-Biega continuent à mettre en garde toutes les personnes qui continuent à œuvrer pour la déforestation du parc en y érigeant des champs ainsi que la coupe de bois et la carbonisation.

Une fois arrêté par les éco-gardes, les récalcitrants seront transférés au tribunal et une action en justice sera ouverte à leur charge.

En réaction, le gérant de sieur Muhimuzi Muzibu, Mr Claude Mbasi accepte de se courber à la décision prise par la justice, car selon lui, « personne n’est au-dessus de la loi ».

Muhimuzi Ernest avait été condamné et demandé de déguerpir du parc national de Kahuzi-Biega par le premier jugement entrepris sous RC 1531 du tribunal de grande instance de Kavumu. Le PNKB doit demeurer un site du patrimoine mondial bien que soumis aux problèmes liés à la cohabitation avec les populations riveraines. Celles-ci perçoivent le parc comme un manque à gagner dans leur vie. Certains habitants sont obligés d’enfreindre la mission de la sauvegarde de cette aire protégée.

  • La rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page