Actualité

Uvira : Vingt-deux hommes en armes poursuivis pour violences sexuelles comparaissent en audience publique à Luvungi

viol, luvungi, fardc, pnc

Le Tribunal Militaire de Garnison d’Uvira en audience foraine à Luvungi depuis le lundi 24 août  instruit 20 dossiers de viol, et de violences sexuelles, imputés à 22 éléments des FARDC et de la PNC œuvrant dans la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira. 

Luvungi, c’est à plus ou moins 60 km au Sud de Bukavu dans le territoire d’Uvira.

« Ce déplacement à caractère pédagogique vise à réprimer des exactions commises par des hommes armés affectés dans cette zone traditionnellement instable sur le plan sécuritaire la plupart de prévenus avec lesquels nous sommes arrivés à Luvungi, sont des militaires des brigades qui se trouvent détachés à Luvungi » a indiqué le Président du Tribunal Militaire de Garnison d’Uvira, Major Magistrat Alain GIONGENGA-LWANZU

« Il s’agit de 22 militaires et policiers pour viol, violence sexuelle, viol avec violence, et autres abus sexuels, à l’égard des femmes. » a-t-il ajouté.

Ces femmes sont de divers âges dont une fille de 9 ans et d’un jeune garçon.

(Communication de la fondation Panzi)

Les viols ont été commis dans divers coins de la plaine de Ruzizi à des moments différents au cours de  cette année, par des éléments des diverses unités. Mais la majorité de ces viols ont été perpétré dans les environs de Luvungi à savoir Kiliba, Sange et Uvira, à en croire la Fondotion Panzi joint à ce juget par Gorilla FM.

Cette cohorte d’hommes en uniformes comparait en face de l’auditorat militaire de garnison d’Uvira et d’une série de 23 victimes s’étant constituées partie civile selon toujours la fondation Panzi

« Cette campagne vise à rassurer la population de la sévérité de la justice contre tout militaire ayant commis des actes contraires à la loi, mais également « pour prêcher aux autres militaires et policiers pour qu’ils voient que dès qu’on s’évertue de prendre des mesures pour aller violer, ou pour prendre des femmes de force, la justice est là et elle va s’occuper de vous » a indiqué l’auditeur de garnison d’Uvira  Capitaine Magistrat Joseph Nganama.

« Satisfait par cette série d’instruction en audience foraine. J’encourage les différentes victimes à dénoncer les divers abus que commettent les hommes armés à  leur égard, « c’est à travers la dénonciation qu’ils obtiennent la toute première guérison ».

, renchérie pour sa part Maitre MIGABO BYABO agissant pour le compte des parties civiles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer