Actualité

Kabare : La société civile monte au créneau suite à la recrudescence de l’insécurité et la dégradation des routes

route, société, sit-in, routes, police

La circulation a repris normalement l’avant midi de ce jeudi 26 novembre 2020 sur la route Bukavu-Kavumu.

La circulation sur cette route était momentanément suspendue par les manifestants qui dénonçaient l’insécurité grandissante dans le territoire de Kabare, plus particulièrement dans le groupement de Bushwira mais aussi la dégradation de la route Bukavu-Kavumu au niveau de Murhundu.

Les habitants de Kabare, à majorité de Jeunes encadrés par la société civile ont placés des barricades pour ainsi empêcher tout mouvement sur Bukavu et vice versa.

Peu avant 11 heures, les manifestants qui observés un sit-in au niveau de Murhundu ont été dispersée par les éléments de la police du groupe mobile d’intervention venus de Bukavu.

« Les manifestants  exigés les enquêtes sur les assassinats à répétions dans le territoire de Kabare, particulièrement dans le groupement d’Irhambi-Katana et Bushwira mais aussi la lumière sur le projet PICAGL visant à réhabiliter les routes de dessertes agricoles », selon Emmanuel Bengehya, président de cette structure citoyenne.

Dans leur mémorandum adressé au gouverneur de province, la société civile Kabare exige l’augmentation de l’effectif policière à kabare et des audiences foraines pour juger ceux qui sont accusés comme auteures de cette insécurité.

Cette structure promet de continuer avec d’autres actions de grandes envergures si rien n’est fait dans un bref délai.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer