Société

Vivre dans le noir appelle à la désobéissance civile à Kabare

Après plus de soixante jours dans l’obscurité, les populations des groupements de Miti, Bugorhe et Mudaka sortent de leur silence. Face à l’interruption du courant dans leurs entités, elles proposent de ne plus honorer les factures de la société nationale d’électricité.

Cela fait plus de deux mois que la population de cette entité du Sud Kivu constate l’absence de l’énergie électrique au niveau de Kabare nord. Miti,Bugorhe et Mudakasont dans le noir depuis le début dumois de février 2022.Cette situation est à la base de la recrudescence de l’insécurité, indique le responsable du Mouvement d’élites pour la démocratie et le vrai changement,Mdvc.Cela a été perçu dimanche 10 avril 2022. C’était au cours d’une activité d’évaluation tenue au bureau de cette organisation citoyenne situé à Miti.

Selon BirhacihanaBisimwa Valentin,responsable de de Mdvc, le centre de Miti est en proie à l’insécurité surtout pendant la soirée.Cette situation conduit à des actions citoyennes pacifiques une lettre de désobéissance civile est rédigée. Elle a été remise au chef de cette société à travers son ressort Kabare nord.La population s’insurgecontre les factures qui continuent à être éditéemême pendant l’absence du courant électrique. Il est noté avec insistance dans cette correspondance : « à cause du manque du courant électrique, plusieurs cas d’insécurité sont enregistrés en l’espace de 70 jours, dans plusieurs villages de Miti, Kavumu Bugorhe et Mudaka dans le territoire de kabre ».A Miti, la nuit du mardi 28 mars 2022,un jeune homme d’environ 25 ans a été tué par des personnes non identifiées.Après ce forfait, on a jeté son cadavre dans un caniveauà l’endroit appelé ‘’Jitte’’.Plus de 6 ménages ont été également visités pendant la nuit. Le cas récent est celui enregistré le 5 avril 2022. SieurDésiré Kasole,habitant du centre de Miti a été visité par des inconnus et dépouillé de ses biens.AlexiGalibwa a subi également des menaces de ces hors la loi non identifiés.Plusieurs autres villages sont en proie à l’insécurité. C’est notamment Businde, Cirato, Kabamba,Cenkuru, Cinjoma, Kashungurhi.MaitreJustinMulindangabo, président de la société civile lance un cri d’alarme.Pour lui, il est inadmissible qu’une énergie non consommée soit payée par des paisibles paysans.NgondoMweze Vincent, chef technique au sein de l’agence de la Snel passe aux aveux. Ilreconnait la persistance d’une panne de la ligne moyenne tension qui mène vers Kavumu.Selon lui, c’est ce qui est à la base de l’absence de l’énergie dans cette partie de la province. Toutefois, les équipes techniques de la Snel sont à pied d’œuvre pour décanter la situation a-t-il insisté.Ngondo Vincent rappelle aux clients de Kabare nord que payer sa facture de consommation est un devoir de tout abonné.Le quartier général du Parc national de KahuziBiega est situé à seulement 7 kilomètres du centre de Miti dans le territoire de Kabare.

Hobereau Kitumaini

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page