ActualitéCultureEnvironnement

Le Pnkb considère les peuples autochtones Batwa égaux à tous les autres dans leur diversité

Le porte-parole du parc réitère cette considération au cours d’un point de presse. Il est organisé pour donner les points de vue du Parc face aux allégations accusant le Pnkb et les Fardc d’être à la base des violences contre les Batwa dans le Pnkb.

« Il n’y a eu ni tuerie ni viol collectif,moins encore mutilation desBatwa au sein du Parc National de KahuziBiega contrairement au rapport MGR publié par Robert Flummerfelt et autres articles de presse ».Cette précision est donnée devant la presse de Bukavu par le chargé de la communication et porte parole du PNKB lors d’un point de presse animé ce lundi 11 Février 2022 à l’Hôtel Horizon.Hubert Mulongoyprévient que l’ICCN/ PNKB se réserve le droit d’initier des poursuites judiciaires contre l’auteur de ce rapport publié le 6 Avril 2022.Il revient sur plusieurs questions paradoxales en rapport avec les actions de développement socio-économiques réalisées en faveur du peuple Batwa par le Parc National de KahuziBiega.L’ICCN/PNKB finance les activités génératrices de revenus, appuis les scolarités des enfants Batwa.730 enfants sont scolarisés à l’école primaire et secondaire dont 337 filles et 393 garçons ainsi que 23 à l’Université. A part la scolarisation, plusieurs autres séances de renforcement de capacités ont été organisées à leur intention ainsi qu’aux populations riveraines du site du patrimoine mondial. A cela s’ajoute l’appui à la réalisation de l’étude tel que le recensement et l’étude socio-économique de populations pygmées environnant le Parc National de KahuziBiega en 2017.L’emploi est également octroyé aux Batwa, tout en soulignant que l’Iccn reste la seule institution publique au Sud-Kivu qui emploie les Batwa dans les services au même titre que les Bantous et bénéficient des mêmes avantages. L’effectif des employés pygmées s’élève à 60 agents.Le chargé de communication du parc considère que ce rapport constitue un lobby en faveur des destructeurs de l’environnement qui ne sont pas épris de l’esprit patriotique et d’un sentiment de citoyenneté congolais qu’ils affichent vis-à-vis de Batwa.D’aucuns estiment que cette façon de faire constitue une manière d’appeler l’Allemagne et d’autres bailleurs de fonds à retirer leur confiance en ce qui concerne l’appui octroyé à l’Iccn ou soit couper leur financement en faveur du Pnkb.Dans son exposé, Hubert Mulongoy signale qu’avant d’organiser les opérations, à la base du fameux rapport de Robert, tous les Batwa civils qui étaient encore dans le Parc, étaient demandés par les Fardc(à travers le colonel RAMBO) de quitter le parc. C’est alors qu’ils se sont installés dans la plantation des établissementsMuyeyeprèsde la base vie des écogardes et militaires Fardc.L’opinion doit également noter qu’il n’y a pas eu de morts de la part des civils y compris les Batwa. Le comportement et l’attitude des Batwadémontrent qu’il est un peuple solidaire.Lors d’un incident survenu en 2017 dans le parc et qui a couté la vie à un Jeune pygmée/ Batwa, Fils de Nakulire, le Pnkb était assiégé par la communauté Batwa venue de plusieurs coins.Le commun de mortel se posera la question de savoir pourquoi le décès d’au moins 20 membres de la communauté Batwa ne les a pas soulevés comme fut le cas en 2017 ?In fine, il est inconcevable et irresponsable qu’il y ait de cas de viol de 15 femmes Batwa dans la circonscription du Prix Nobel, le Docteur Denis Mukwege et que cela passe inaperçu de lui-même et ses services répandus à travers la communauté locale.La mission du Pnkb étant de conserver la biodiversité en vue de maintenir sa valeur globale du point de vue écologique, socio-économique et culturel, il considère que ces allégation de Mrg sont fausses et sans fondement.Faisant allusion aux articles de presse publiés par certains organes de presse nationaux et internationaux, le Pnkb les appelle à plus de professionnalisme.Convaincus que le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est l’une des libertés fondamentales de tout être humain et que de ce droit du public à connaître les faits et les opinions procèdent l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes, l’Iccn regrette consciencieusement de voir que ce dossier n’a pas été traité honnêtement et sans équilibre des sources.Le Pnkb recommande au Mrg et aux médias ci-haut cités à devoir travailler professionnellement car il n’y a aucun intérêt à publier des accusations sans preuves, et à pouvoir rechercher à tout instant le triomphe de la vérité.Prosper Safari

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page