Société

JIF-2021 : les femmes du Sud-Kivu demandent à Tshisekedi de faire taire les armes en RDC

Les femmes membres de la société civile du Sud-Kivu demandent au Chef de l’Etat de faire taire les armes dans toute la partie Est du Pays.

Ces femmes l’ont exprimé ce lundi 8 mars, au cours d’une messe dite à Bukavu sur demande de la composante Femme du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu, en marge de la célébration de la journée internationale des droits de la femme du 08 mars de l’année.

Pour la présidente de la composante Femme au bureau de la société civile du Sud-Kivu, Nene Bintu, l’objectif de cette messe en la cathédrale Notre Dame de la Paix de Bukavu est de commémorer la mémoire de toutes les femmes victimes des massacres et toutes formes d’insécurité. 

Nene Bintu  rappelle aussi au Président Félix-Antoine Tshisekedi qu’il avait promis de faire taire les armes en Afrique et de restaurer la paix dans l’Est du pays. 

« En ce sens-là, nous voulons lui rappeler qu’il doit tenir sa promesse pour que la sécurité puisse être une réalité dans l’Est », ajoute Nene Bintu. 

 Dans une communication parvenue rendu public à travers les réseaux sociaux, Maitre Néné Bintu Iragi, Vice-Présidente a indiqué que cette cérémonie vise essentiellement à prier pour la paix à l’Est de la RDC; où les atrocités suite à l’activisme de différents groupes armés continuent à être perpétrées contre les populations civiles; et dont les femmes sont particulièrement victimes.

«Bukavu va bouger en cette Journée internationale de la femme : lundi 8 mars 2021: Une journée de revendications de droits de femmes. Une messe à 10h en la cathédrale Notre-Dame de la Paix de Bukavu pour prier pour la paix à l’est de la RDC; pour toutes les femmes victimes de discrimination de tout genre; pour toutes les victimes de massacres perpétrés au Sud-Kivu, Nord Kivu, Ituri… » dit-elle.

Me Nene Bintu a ajouté que toutes les femmes seront vêtues en noir pour exprimer leur compassion et colère : «Elles vont écrire différents messages de revendications des droits sur des papiers bristols. La paix à l’est est un droit et non une faveur.»

La Société Civile demande par cette occasion au Président de la République, de respecter sa promesse de sécuriser l’Est du pays; et de faire taire les armes en Afrique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer